Colors Partners

Porte de Choisy / Paris

A Paris comme à Lyon, quand je peins, je me mélange pas trop. En fait, j’aime pas trop les bandes à 15 personnes et au final je fais peu de rencontres intéressantes (y a pas grand monde dans les terrains les dimanche matin). A Paris, je peins souvent avec Diksa. On est dans le même délire. Il a son style très TNB, classic New-York mais il a une folie Berlinoise dans ses lettres. Diksa, c’est pas le genre de gars à faire deux fois le même graff. Son style te surprend à chaque peinture. Les lettres changes, le flow, les enchainements sont jamais les mêmes…j’ai l’impression qu’il  remet son style en jeu à chaque fois.

Le 17 février 2007, on a rendez-vous pour une peinture à Porte de Choisy, dans un terrain vague où ses potes RST peignent souvent. Diksa trace ses lettres et enchaine un papillon. Je me place ensuite. On commence à remplir. Je me laisse embarqué par son idée de couleurs pastels qu’il fait régulièrement. Mélange de couleurs maximum. Je met tout mes fonds de bombes sur le mur. Je le vois tapé son volumes en gris. On avait déjà convenu d’un contour violet à ce moment là. Je me dis que le combo violet/gris ne ressortira pas et je choisi un vert fluo pour mon volume. Aujourd’hui, en regardant les deux pièces j’aime bien les deux choix. Je regrette juste mon contour trop épais. Le sien est plus fin, la dynamique des lettres ressort mieux. Ma pièce est pas mortèle, mortèle: j’aime le B mais je déteste le O et l’espèce de flamme qui ressemble à rien. L’ensemble reste cohérant. Dik et moi on kiff les couleurs.D’ailleurs ce jour là on avait tagué « Colors Partners » entre nos deux pièces.

Mixer les teintes entre elles c’est un job à part entière. Je me souvient que Diksa un jour m’a dit « t’es pas un graffeur, t’es un colorisateur » en parlant d’un pièce faite  rue Ordener. Venant de sa part, j’étais flatté. Des mecs comme Kacao (ses graffs de 97 à 2000 multicolores..les Dr Nobody), Poet, More et Diksa m’ont beaucoup inspiré. J’avoue que  de 2004 à 2010 j’était à fond dans le rendu coloré. Depuis un peu plus d’un ans, j’ai tendance à épuré mes choix de couleurs: de simples dégradés pour ajouter de la lisibilité à la lettre. Ca permet aussi de faire autre chose que des contours blanc ou foncé (noir, violet) car c’est vrai que lorsque tu mets 15 teintes dans ton lettrage, c’est assez difficile de trouvé une couleur de contour originale. Si tu le tente ça peut marché mais le plus souvent ça foire ta pièce. Je me suis baladé récemment dans mon PC et j’ai regardé à nouveau tout les graffitis de cette période. Ca m’a donnée envie de revenir à des compositions plus colorées et moins structurées. Je pense que je vais tenté ça dans les prochaines semaines.

Tags:

No Comments

    Leave a Comment