Archive for category: Non classé

Poet Izzy Ogre Lyon

Afterwork t-ups

+Continue Reading

Le Izzy café

IMG_4006

Le Izzy store lance le Izzy Café: un rade pas comme les autres. Une sorte de writers corner où les mecs sortent les black books et les tirages papier. Certains s’affrontent à coup de lettrages inédits et de flèches aiguisées. D’autres bougent leur tête sur le dernier Showbiz. Chacun son dièse mais tout le monde y revient. Un lieu atypique où l’on parle styles, références, nouvelles découvertes et où on peut se mettre d’équerre pour un peu plus de 20 balles. Un ilot dans la mer qui ne demande qu’à rester inconnu du monde moderne. Un retour vers l’essentiel.

 

Cimer TRZ pour la tof londonienne.

+Continue Reading

Un an de la vie de Foch

(Click for a closer look)

Bande du bas : Onicks, Izzy, Pick, Gris (background)

Bande du milieu: Onicks, Jeroo, Izzy, Pick, Venus

Band du haut: Onicks, Bewo Pick

+Continue Reading

Homeboys

On en a bien discuté avant. Ne pas faire une vidéo promo. Parler style dans une interview et ne pas parler d’autre chose. Sketcher c’est ça notre délire. Le montrer. Se mettre d’accord. Pas facile. Enfin, si. Sur le son on était tous d’accord. Apollo Brown. Garder au moins une vanne pourrie à Aple. Faire ça entre copains et faire ça par des copains. Caller une date dans nos agenda, c’est mettre de la dope dans le cul d’un cheval. On y arrive quand même. Le résultat c’est ça !

Plus d’info sur les t-shirts Lectrics ici.

+Continue Reading

Izzy x Aple76 Grenoble 2012

Bewo x ShaOne – Adult Entertainment yo!

+Continue Reading

Finir 2011 comme a commencé 2001

Fact (Aple76) x Kash x Bewo (Wobe)

(clic for a closer view)

Regarder la carrière d’un graffeur et observer son évolution. Se rendre compte que sur 20 ans il y en a deux de mythiques et que le reste finalement. Bof!  Ca casse pas des briques et c’est toujours la même.

Etudier son style, prendre du recule, se rendre compte qu’il évolue, stagne, pour rebondir avec quelque chose de différent.  Un déclic souvent. Un flow nouveau certainement. Plusieurs fois par an ou une fois dans une vie. Chacun son potentiel et ses envies. Ici, ça passe par un nouveau nom: Izzy en l’occurence. Je change et puis ça lasse. Ca donne plus rien. Plus rien de neuf ou si peu. Panne sèche comme dirait Polo. Le chargeur est vidé: il faut de nouvelles balles. Un autre nom ? D’autres lettres? Mieux encore. Revenir en arrière pour mieux repartir.  Un nouveau challenge: du neuf avec du vintage. Réaproprier ses lettres avec une logique différente. Un trait inédit. Une vision nouvelle. Retour à un amour parisien: Bewo.

Décembre 2011. Ca caille sa mère, putain. On a tous mis le bonnet. Aple76, Kash et moi. C’est notre week-end graffiti. Et une envie, pour moi. Un clin d’oeil à ma propre histoire. Vous permettez? Je veux finir 2011 comme a commencé 2001.

Bewo (Wobe) x Fact (Aple76) x Kash

(clic for a closer view)

+Continue Reading

AYCE 2011

+Continue Reading

Lille

Hier à Lille, session throw-up juste avant le barbec’. Avec mon poto Krome (Kura)

+Continue Reading

Le Izzy Store

Le Izzy Store, c’est un magasin énorme, ouvert jusqu’à 4h du matin. Construit sur plusieurs étages, on peut y trouver des tas de trucs ayant trait de près ou de loin au graffiti.

Au rez-de-chaussée, une énorme librairie. Pas mal de bouquins old school new-york et quelques bons ouvrages européens. Le bouquin coup de coeur du shop en ce moment, c’est Classic Hits. Aux étages suivants, tu peux acheter de la spray à bon prix. Ils ont de la Belton et de la Montana black. Par contre, ils ne vendent pas toutes les cochonneries du type édition spéciale « pro model » et puis les dernières bombes qui vont arrêter la guerre dans le monde.

Si tu fais bien attention à côté du comptoir au 2ème, il y a un renfoncement avec de la sape et de la sneakers. C’est Supadope qui tient le rayon. Ils ont quasi que de la Nike. Deux, trois sapes 7th Letters et puis les t-shirts du site Lectrics. Ils vont bientôt rentrer la collec’ d’été justement. C’est le moment d’aller faire un saut.

Au quatrième, il y a un étage complet réservé au style. En général tu peux y faire de bonnes affaires. Pas mal de promotions tout au long de l’année. Il y a des lettres, des flèches, des formes de toutes sortes. La dernière fois que j’y suis passé, ils avaient du E et du A à bon prix. Ce qui se vend le mieux c’est le I et le Y. Bon. C’est pas le meilleur style du marché mais ils le changent régulièrement. Tu peux y passer plusieurs fois par an et y trouver du neuf à chaque fois. Attention tout de même leur style est un peu dirty: mieux vaut prévoir un sac hermétique pour l’emmener. Si tu y viens par hasard et que tu n’as rien prévu, tu demandes Isma’. Il a ce qu’il faut, par contre il te fait payer le sac : 10 cents.

Bizarrement, il y a jamais eu d’étage ou même de rayon « effet » ou « pimp my graff ». J’crois que c’est pas le genre de la maison.

Si tu as un petit creux, ils ont un restaurant au dernier étage. Ambiance bonne franquette. Nappe en papier. Le mardi et le jeudi, Dj P vient mixer. La sélection est 90′s NYC. C’est le délire de la maison. Niveau bouffe, ils font participer les producteurs locaux. La carte est variée: des plats vegan à base de soja et de faux steak de chez Sader et Stick, des spaghettis de chez Gris1, des casses couilles de taureaux de brebis de chez Aple, de la pizz’ Toulousaine (canard, foie gras, gésier) de chez Rezo. En général c’est bien servi. Si Phil est de service le jour où tu passes, dis lui qu’on se connait et il te servira une ou deux bières à l’oeil.

Voila. C’est un shop pas trop mal mais petit bémol quand même : le patron est un super connard.

 

Merci à Papa Dope pour la photo straight from Brighton

+Continue Reading

Maelys

La première fois qu’on se voit c’était fin Novembre 2006, dans les beaux quartiers de Levallois. C’était cool. On décide de se revoir évidemment. Je l’emmène dans mon Clichy, juste derrière le périf’. J’avoue, j’ai kiffé quand je l’ai vu la permière fois. Je m’emballe peut être un peu et quelques semaines plus tard je lui fais un graffiti. Son prénom en 6 lettres. Je me dis que c’est obligé, elle va kiffer. Pourtant je lui montre la photo, je lui explique le délire du graffiti, des lettres, du style tout ça…et bizarrement j’ai pas vraiment senti qu’elle trouvait ça aussi cool que moi. Depuis je ne suis plus très chaud pour lui en faire un nouveau, même si je lui mets des dédicaces régulièrement. Ces derniers temps elle est même plutôt du genre à me faire culpabiliser quand je retrouve les potos pour une peinture du dimanche.

Au final, ça fait déjà une paye qu’on se connait. Elle me fait de plus en plus des phases de ptite meuf mais bon je me dis que ça va lui passer. Elle est quand même mortelle. J’avoue j’suis accro. Elle kiff toujours pas le graffiti. J’ai bien essayé de la pousser à s’intéresser au breakdance. Même Kash lui a montré des pas de danse. Mais là c’est pareil elle préfère le tutu et la danse classique. Novembre dernier on a fêté notre rencontre et aussi son anniversaire. Maelys est en grande section. Elle a cinq ans.

+Continue Reading